Nous nous souvenons, le long des scieries, de ces billes de bois parées d’écorce, découpées dans la longueur et reposant sur de minces liteaux. Notre cabane devait être l’expression de cette bille de bois éclatée.

Huit piles, cinq cents liteaux de sapin et quarante-quatre planches de sapin non délignées, liés par la tension de huit sangles. De cette tension naît une vibration, comme un vêtement, les façades se parent d’une robe d’écorce et l’intérieur de l’édifice révèle le bois nu. La matière est pure, tendue, exposée dans son plus simple appareil, le procédé constructif est intelligible.
Ce petit édifice se pose comme un condensateur du paysage. Sa structure filtre la lumière, les regards, le corps s’abandonne à une lecture plus intime du paysage, plus phénoménologique.
L’air se glisse entre les planches de bois, murmurant dans son élan les essences d’une flore variée, l’odeur d’une matière qu’il vient de caresser.

NOS PARTENAIRES

Communauté de Communes des Sources du Lac d'Annecy   la soierie Office de tourisme des Sources du lac d'Annecy Département de la Haute-Savoie   Région Auvergne-Rhône-Alpes   Pays du lac d'Aiguebelette   Ministère de la culture   France Bleu - Pays de Savoie