La cabane se révèle aux yeux du visiteur alors que ce dernier pénètre sur le site. La géométrie du projet crée un appel depuis les bords de l’Ire. L’auvent invite le marcheur à découvrir le projet et à faire l’expérience du lieu.

La cabane s’organise le long d’une circulation qui opère le basculement de l’échelle du territoire – la montagne et les plans paysagers qui se succèdent – à celle du particulier - la rivière et ses méandres, la rive et ses galets.

La succession des portiques appelle à la déambulation, et vient se placer dans la continuité de la promenade qui conduit le visiteur. La cabane se veut comme un enchaînement de coupes qui, successivement, génèrent une vue et une intériorité qui leurs sont propres. Les assises, installées dans la profondeur de la structure, sont placées faces à des ouvertures dont le cadrage permet de prendre conscience et de mesurer le changement d’échelle qui s’opère à travers l’expérience du lieu.

De ce fait, le lieu de la déambulation n’est pas le même que le lieu de la contemplation et les assises forment des renfoncements dans le volume principal.

NOS PARTENAIRES

Communauté de Communes des Sources du Lac d'Annecy   la soierie Office de tourisme des Sources du lac d'Annecy Département de la Haute-Savoie   Région Auvergne-Rhône-Alpes   Pays du lac d'Aiguebelette   Ministère de la culture   France Bleu - Pays de Savoie